Si j’étais un crapaud

Bestiaire, Les Articles, Oeuvres, Peintures

Pour les Chinois, le crapaud est un crapaud.
Mais, à trois pattes, il est le symbole de la Lune. Il l’avale parfois, c’est la cause les éclipses.
Les énergies du Yin (la féminité, le nord, le froid, l’ombre, l’humidité) se condensent en matière.
Dans sa symbolique générale le crapaud représente la terre primitive, la mère nourricière. Il est un génie familier, maternel, protecteur, qui, à l’occasion, se change en gardien des trésors.

Pour les occidentaux, le crapaud est un puissant motif alchimique dont le principe se formule ainsi : « allier le crapaud à l’aigle ».

Pas de ciel donc, ou si peu, ni en Orient ni en Occident, pour le crapaud. Essentiellement de la terre, du bas. La Lune ne l’élève pas car elle est le Grand Yin, elle n’a pas de lumière, elle n’est que de la matière.

Celui qui n’a pas honoré ses vœux, après sa mort se transforme en crapaud. Il ne faut jamais offrir une hostie à un crapaud, vous seriez aussitôt possédé par des démons.
La bave du crapaud entre dans la composition de poisons et autres philtres maléfiques. On dit même qu’elle aveugle les hommes.

Mais, si vous étiez un crapaud, accepteriez-vous sans réagir tout ce qu’on dit de vous ?

Voyez si j’ai l’air bravache !
Je ne connais pas la peur.
Je suis rempli d’importance.
J’occupe une grande place dans mon marécage.
Là où je suis, je reste.

Toile, 200×220 cm

AMP